Le cap des Mèdes, Porquerolles

Sur les chemin de Porquerolles
le cap des mèdes

L’équipe de l’évasion bleue Hyères vous a déjà présenté cette  île à la forme de croissant.Cet endroit regorge de chemin pour en visiter les moindres recoins depuis la terre.
Cette fois-ci nous allons nous attarder, sur l’extrémité Est de l’île : le Cap des Mèdes.C’est une promenade  fort agréable qui vous plonge dans l’histoire, comme un bon en arrière.Il s’agit d’une zone préservée car elle s’est ouverte que récemment au public.C’était autrefois une zone uniquement militaire et, par conséquent interdite au public.
Afin de se rendre au point d’arrivée, il vous faudra traversée l’une des plus belles plages d’Europe.  Oui oui, vous avez bien lu, l’île de Porquerolles abrite une plage qui a été élu plus belle plage d’Europe en 2015 par l’organisation européenne de promotion de la culture et du tourisme en Europe European Best Destinations en 2015 : Notre Dame. Son nom  provient du Monastère qui a occupé une place singulière ici, plus précisément Jean de Nostredame, écrivain de la Renaissance. 
(D’ailleurs, nous vous invitons a venir découvrir cette plage depuis la mer grâce à notre location de bateau si vous êtes détenteurs du permis côtier, ou bien avec notre skipper qui sera enchantée de vous guider au cours de cette escapade en mer).
Vous devez traverser la célèbre plage. Pour cela emprunter un escalier qui descend du Belvédère, puis marcher sur le sable. En regardant autour de vous, vous allez voir 1 hectare de végétation ravagé. Ce sont les traces qui reste de l’incendie de 2002.Ce dernier  a été contrôlé  grâce a l’intervention des canadair et du groupe de l’unité des pompiers de l’île.

En poursuivant notre visite,  du côté  Est de la plage, nous rejoignons  la calanque de la treille chargée d’Histoire, facilement reconnaissable grâce à son ponton en décombres qui a servi jusqu’en 1942 surtout au militaire du village.

C’est une anse qui portait le nom de « Port des Petits Bateaux ». Elle servait de point de débarquement aux annexes des flottes de passage, pour s’approvisionner en eau douce ;  Au vallon de la treille que la réserve se trouvait.  Ce nom provient du Provençal Traille qui, représente le câble que l’on tend au dessus d’une rivière, pour pouvoir hisser un bac comme pour guider les annexes qui venaient accoster à l’époque pour remplir leur mission. Le mot traille a été au fils des années francisé en treille.
Ce lieu est devenu célèbre car il a servi de support visuel dans  le film culte de Jean-Luc Godard : « Pierrot le Fou » tourné en 1965 avec Jean Paul  Belmondo. Le tournage s’est déroulé principalement sur l’île de Porquerolles.
En remontant, nous pouvons apercevoir « la maison de Pierrot le fou » un ancien bâtiment militaire qui marquait, fin 19ème siècle, l’entrée du périmètre de tir. 
Vers 1890 le propriétaire des lieux  a été exproprié  pour laisser place a un champ de tir pour la marine.  Il a été utilisé par les troupes d’occupation pendant la 2nd Guerre Mondiale. Nous remarquons à l’est la présence de tranchées. Auparavant, il y avait un canon installé pour défendre la plage.
En allant vers la route des Mèdes nous voyons un puis, qui servait pour les besoins de l’unité militaire 
l faut maintenant traverser la route des Mèdes et remonter dans la colline  puis chercher sur la droite le chemin qui mène au barrage, attention il est parfois difficile de le détecter. Il y a une ancienne réserve d’eau douce obtenue grâce au barrage du ruisseau.A priori,utilisé jusque vers les années 50, pour alimenter en eau les bateaux qui venaient pour remplir les réservoirs.
Certains y voient le travail des ermites du Vème siècle qui habitaient sur la montagne des Mèdes, d’où son nom local : Barrage des moines, voire une construction antique. 

Nous allons  rejoindre la route des Mèdes pour aller visiter la Batterie Basse qui marque l’extrémité de l’île, à plus de 1200m d’ici.

Ce chemin a été tracé vers 1795 pour desservir la batterie qui avait été  implantée là pour contrôler (très partiellement) la grande passe, quasiment abandonné au delà de la carrière un peu plus haut. Cette carrière a permis de construire les batteries, le village, la jetée du port … Abandonnée depuis la 2nd  GM, elle a servi de dépotoir et de lieu d’incinération des ordures du village.En continuant la piste, nous empruntons un chemin part sur la droite pour nous rendre à la batterie basse des Mèdes, abandonnée mais bien conservée.
La première batterie a été aménagé de manière sommaire. A partir de 1840, des travaux  ont été entrepris En 1841, l’armement était constitué de 10 canons et de 2 mortiers et un bâtiment à été construit sur 2 niveaux, pour héberger les servants, le sous sol faisait office de magasin.
Nous sommes enfin  à l’extrémité de l’île, avec une vue sur le cap des Mèdes et sur les rochers qui portent indélébilement  la trace des tirs qu’ils ont subis. Le rocher en équilibre est l’ancien sommet du récif, a été décapité par un obus. Sur les anciennes cartes, ce cap s’appelait cap des Meudes ou de la meude. L’origine du nom provient du verbe meuder qui, en provençal, signifie : virer de bord avec une voile latine. Au cours de leur passage, les navires à voile latine et a rames qui emprunter cette route maritime étaient obligées de virer de bord, à cause des vents dominants. 
La prochaine escapade nous conduit à la batterie haute.
D’après le livre  “Les Canons de Porquerolles” de Frédéric Saffoy, ” la batterie haute des Mèdes concentre sur un site exceptionnel et préservé un exemple unique d’ouvrage d’artillerie côtière conçu et réalisé par la Marine française pendant l’entre-deux-guerres pour la défense de la base navale de Toulon. Cette fortification […] constitua un champ d’expérimentations incomparable en matière de camouflage…”.

Nous sommes ici au Poste de Direction de tir de la Batterie, le sommet de le crête a été reconstruit, mais malheureusement il subi des dégradations. Attention site vétuste.Poursuivez votre promenade en empruntant d’anciennes routes militaires,  où nous  trouvons les entrées des bunker qui desservaient les batteries et les stockages de munitions. Vous allez également découvrir le Fort du Galéasson, le sentier du Puncho Dou Bouon Diou…

Cette excursion dure tout de même 5h de marche. Pour les moins sportifs d’entre vous, nous vous proposons de venir découvrir le Cap des Mèdes au cours d’une balade en bateau accompagné par notre skipper au cours d’une location de bateau à la demi ou journée complète.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest