Bateau Les Iles d’Or

L’équipe de l’évasion bleue Hyères s’est interrogée sur les premières mise en service de la navette autrement dit de la liaison entre la Tour Fondue ( presqu’île de Giens) et les îles d’or (Porquerolles, Port- Cros, île du Levant).

Nous avons fini par trouver les informations suivantes :

Autrefois les visiteurs étaient très peu présents sur les îles d’or. Nous n’avions pas vraiment le pied marin, les voyages en mer étaient redoutés. En 1834, le Magasin Pittoresque donnait une description assez loufoque de ces îles d’Hyères :  “Trois à quatre vastes rochers éloignés de plusieurs lieues de la côte, et que visitent seuls les barques de pêche pu les navires chassés par la tempête”.

Depuis 1856, la liaison entre Toulon et l’île de Porquerolles était de deux heures et demie à peine. Le bateau réalisait la traversée à hauteur de trois fois par semaine. L’aller retour était effectué dans la même journée. Ce service fut assuré par un petit vapeur : Les Iles d’Or, ancien yacht passablement délabré.

Alors qu’un service de liaison pour relier les îles au contient était déjà en place. Il y avait un bateau qui s’y rendait trois fois par semaine pour faire la traversée. Ce service fut remplacé pour les besoins de la fabrique de soude au Langoustier (anse située à l’extrémité ouest de l’île de Porquerolles). Cette fois-ci la traversée avait lieu une fois par semaine de Marseille à Porquerolles.

Le bateau qui fit durant de longues années le service entre les villes du département offrait une escapade en mer, un moment d’évasion. En effet, à peine sorti du port, les passagers pouvaient jouir d’un panorama sur la petite rade de Toulon. Le vapeur prolongeait sa promenade en mer près des rochers de la Fourmi, puis arrivait en face de la Presqu’île de Giens, appelé “le doigt presque détaché” par G.Sand. Le bateau poursuivit sa traversée en longeant les côtes d’ hyères. Il passait devant la pointe d’Escampo Bariou, l’une des falaises les plus grandioses, mais aussi un point où se rencontrent les eaux agitées.

Ensuite, les passagers continuer d’admirer le paysage jusqu’à ce que l’embarcation s’engage dans un passage étroit situé entre Petit et Grand Ribaud. Le navire se rapproche peu à peu de son lieu de prédilection laissant derrière lui la pointe et l’îlot du Langoustier. Il nargue la pointe de Rousset et celle de Bon Renaud pour profiter de ce cadre paradisiaque mêlé entre plage de sable fin et roche aux reflets chaleureux. le bateau de passager accoste à l’extrémité de la jetée de Porquerolles.

Aujourd’hui, la saison rythme la traversée des navettes. Selon la période, le nombre de départ est fortement augmenté pour satisfaire l’ensemble des visiteurs. Cependant, un service est assuré toute l’année au départ de la Tour Fondue (presqu’île de Giens).

bateau des îles d'or
Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest