Toulon

Toulon, Bord de mer

Géographie & Histoire

Les grandes expéditions militaires et scientifiques au XIXème siècle

Toulon a été le centre névraligique au XIXème siècle des grandes expéditions militaires et scientifiques. 

Le 19 Mai 1798, Napoléon Bonaparte, alors jeune général âgé d’à peine 29 ans, embarque pour l’Egypte avec plus de quatre vingt quatre mille soldats et marins (tout confondus). Après deux mois de préparations, environ quatre cents navires ont pris la mer. Bonaparte est à bord du navire Amiral L’Orient, sur lequel ont aussi embarqué les principaux savants. Cette expédition a pour objectif de porter un coup à l’Angleterre, en rouvrant la route de Suez au lieu de la route du Cap Bonne Espérance, défendre les intérêts économiques et stratégiques de la République Française et libérer les Egyptiens des mamelouks. En 1823, les vaisseaux partent pour l’Espagne, afin de porter secours à Ferdinand II renversé par la révolution libérale. En 1827, les escadres française, britannique et russe embarquent pour imposer aux grecs et aux turcs un armistice. Mais la conquête de l’Algérie débutée en 1830 a particulièrement marqué la vie de Toulon en portant l’activité de la ville ç un degré important. Pendant la vingtaine d’années où les relations de la France avec l’Afrique du Nord ont été principalement militaires, Toulon en a été la plaque tournante.

En 1831, 1832 et 1854 verront le départ pout le Portugal; l’Italie et la Russie. Les expéditions scientifiques ont également été très marquantes. Louis de Freyeinet a ainsi vogué à bord de L’Uranie, partant pour l’Océan Indien et le Pacifique de 1817 à 1820.

Entre 1822 et 1825, Louis Isidore Duperrey s’aventura dans le Pacifique à bord de la Coquille.

Hyacinthe de Bougainville partit à bord de la Thétis et l’Espérance. De 1824 à 1826, pour un voyage de circumnavigation. Sébastien César Dumont d’Urville fut un célèbre marin français, mais également un féru d’astronomie, de géologie et d’entomologie et de botanique. En 1819, lors d’une escale sur l’île de Miloas à bord de La Chevrette, il fut acheter et ramena la “Vénus de Milo”.

De 1822 à 1829, à ord de l’Astrolabe, il explora les côtes des îles Gilebert et Caroline, de Tahiti, des îles Malouines et d’une partie de l’Australie, des îles Fidji, des îles Loyauté, de la Nouvelle Zélande, des îles Tongas, et des Moluques.

 

 

anse méjanne toulon l'évasion bleue hyères

L’anse de Magaud

cette anse voit le débarquement le 27 août 1793 d’une troupe de mille cinq cents hommes. Il s’agit de l’Amiral anglais Hood, venu à la demande des édiles Toulonnais, prendre possession du fort Lamalgue. En effet, après le triomphe des Montagnards sur les Girondins en Juin 1793, Toulon s’insurge contre la Convention et prône comme d’autres villes du Sud ( a savoir :  Bordeaux, Marseille), le retour de la monarchie. L’armée républicaine prend la direction de Toulon le 29 Août alors que la flotte anglo-espagnole fait son entrée dans la rade.

 

 

 

 

la roche anse de méjeanne

Sainte Marguerite & sa pointe

Les falaises déchiquetées de St marguerite furent le théâtre d’événements insolites de l’histoire Toulonnaise. En février 1814, l’escadre de l’amiral Cosmao rentre sur Toulon, pourchassée par la force navale anglaise de Lord Exmourth. Séparé de la ligne de file française, le vaissseau de 74 canons le Romulus entame une manoeuvre hardie, en rasant de près le rivage et ses falaises, et en faisant croire à l’adversaire qu’il court à sa perte. En réalité, il s’agit d’un subterfuge employé par le pilote du navire, Reboul qui connait parfaitement les parages. Son poursuivant anglais, le Boyne, n’ose donc continuer la poursuite et làache prise. Cet épisode a été immortalisé par le peintre Vincent Courdouan (visible au musée de la Marine à Toulon).

 

Le pointe de st Marguerite

Depuis le XI ème siècle, la pointe de sainte Marguerite est couronnée par un ouvrage frotifié, maintes fois remanié au cours des siècles. Edifié par Pons de Fos, seigneur de La Garde, il passe de main en main avant d’échoir à la famille de Thomas, qui le possède jusque dans le cours du XVIIIème siècle. Durant ce siècle de Toulon en 1707, le fort oppose une résistance tellement importante que la flotte coalisée est contrainte de débarquer ses troupes et son matériel en rade d’Hyères, plus précisément sur la plage de la Garonne (Au pradet, actuellement). Lorsque le manque d’eau se fait ressentir, oblige les défenseurs à se rendre et sue le fort Saint Louis, soumis au feu des batteries est évacué, les galiotes mouillent en rade des Vignettes, et bombardent Touon le 21 Août à la veille du repli des troupes du Duc de Savoir. A la fin du XIXème siècle, l’entrepreneur chargé de la construction de la grande jetée de Toulon fut autorisé à construire un petit port au pied de la pointe de Ste Marguerite est à extraire de la falaise les enrochements nécessaires à la construction de la jetée. L’exposition du site aux houles de Sud-Ouest causa des dégâts rendant le port impraticable.

Le fort de Sainte Marguerite 

 

Niché à 65 mètres au-dessus de la mer, il est sur des falaises calcaires rougeâtres. Ce fort accueille aujourd’hui le CROSS MER ( à savoir, le Centre de sauvetage en Méditerranée). 

 

anse de méjeanne par l'véasion bleue hyères

Quand l’Histoire découle de la Géographie, passionnées par ce récit, embarquez à bord de notre bateau grâce à notre service de location pour découvrir l’un des plus beaux endroits, non loin de la ville de Toulon.

@ Bientôt sur l’eau, 

L’équipe de l’évasion Bleue Hyères

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest