Presqu’île de Giens et le Tombolo

il y a vingt mille ans, le niveau de la mer était inférieur, si bien que les promontoires des futures îles d’Hyères et de Giens faisaient partie du continent. Puis, avec la fin des glaciations, la mer monta et les îles d’ Hyères s’individualisèrent. Tandis que Giens restait liée au continent par deux dorsales rocheuses. La mer continuant de monter, elles furent noyées à leur tour. Giens, devint alors une île.

La presqu’île de Giens est reliée au continent par un double tombolo. Il est constitué de deux cordons dunaires enserrant les salins et l’étang des Pesquiers. Ils se sont formés par l’accumulation des alluvions charriées par le Gapeau et le Maraven jusqu’à la mer. Cette formation, phénomène rare au monde, n’a de réplique qu’aux Etats Unis, en Italie et au Japon.

L’île devint presqu’île, entre les deux flèches, l’étang des Pesquiers. Il a été aménagé au XIXème siècle en marais salants et devient une halte pour les flamants roses. Monument naturel, ce double tombolo est fragile. En effet, si la flèche orientale, d’une largeur de 250 mètres est plantée d’une pinède qui fixe le sable. La flèche occidentale, dont la largeur n’excède pas 30 mètres, risque de céder devant les tempêtes de mistral, comme cela s’est déjà produit à trois reprises (1767, 1811, 1917).

Depuis 1960, la situation s’est aggravée. La plage a démaigri et la “route du sel”, qui la longe est régulièrement inondée. Chaque hiver, celle ci est fermée. L’ensemble du site de la presqu’île est recouvert de forêt littorale surplombant de hautes falaises maritimes. Le pin d’Alep; très présent, côtoie un maquis quasi impénétrable constitué notamment de pistachier-lentisque, de phylaire, et de salsepareille.

Ces territoires, propriétés du Conservatoire du littoral, sont l’objet d’une gestion concertés entre la commune de Hyères Les Palmiers et le Parc National de Port Cros. Un programme d’aménagement vise à protéger le patrimoine biologique et paysager tout en assurant une ouverture au public.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest