Remorquage Bateau

Les bons réflexes à avoir au cours d’un remorquage en pleine mer.

Aucun plaisancier n’est à l’abris d’une avarie, un échouement au cours de ces sorties en mer. C’est pourquoi, il est préférable de savoir quels sont les moyens à mettre en œuvre pour ramener le bateau à bon port.

La demande de remorquage se demande auprès du CROSS (VHF canal 16; par téléphone N°196) et s’effectue bien souvent par les services de la SNSM ou bien d’un dépanneur de type privé.

Dans ce cas de situation, la communication est essentielle. En effet, une bonne communication est le secret pour réussir une telle opération.

Avant tout point, le secours des personnes à bord reste prioritaire. C’est pourquoi nous vous demanderons de présenter votre équipage et de vous assurer que chacun des membres est en sécurité ! Vous devez signaler toute personne blessée, malade… Evidemment la sécurité des personnes passe avant celle du bateau.

Une fois l’équipage identifié, viendra la prise en charge du bateau.

Pour optimiser le remorquage de votre bateau, il est essentiel de connaître certaines caractéristiques comme par exemple : les dimensions, poids, modèle, le détail de l’avarie. Le but étant de donner le plus de détail possible pour faciliter le remorquage.

Si vous êtes en location auprès d’un professionnel, vous retrouverez l’ensemble de ces informations avec votre contrat de location.

Le CROSS va ensuite établir un contrat de remorquage. En effet, cette action n’est pas gratuite (le coût varie selon les moyens engagés et de la taille du bateau) Accepter via votre VHF revient à établir un contrat “No cure, No pay”, soit un contrat avec obligation de résultat. C’est à dire que votre bateau devra être ramené en sécurité afin qu’il soit exécuté. Le coût du remorquage varie selon des critères bien établis.

Au cours de l’action de remorquage, le bateau pilote va faire plusieurs fois le tour de votre vedette afin de déceler la nature de votre avarie que vous pouvez ignorer lorsque que vous êtes à bord (ex: voie d’eau, taquet arraché…). Le bateau des secours doit être en mesure de vous approcher en toute sécurité. Au moment des tours de contrôles, vous devez suivre les consignes et rester groupé à l’intérieur du bateau.

Les sauveteurs en petite équipe ou individuellement vont rejoindre votre embarcation afin de faire un point sur la sécurité de chacun , checker le fonctionnement de la barre et ramasser tout ce qui a pu tomber à l’eau.

Il faut rester vigilant, notamment aux cordages qui peuvent venir s’immiscer dans une hélice de remorqueur ce qui mettrait en périple l’opération.

Le sauveteur qui vient à bord, analyse les points d’ancrages et recherche un point d’amarrage le plus solide possible. D’ailleurs la SNSM recommande pour les petits bateaux ou bien les semi rigides, d’attacher à poste un bout sur la cadène de l’étrave autrement dit, l’anneau par lequel vous remontez le bateau sur la remorque

En effet, c’est le point de tractage le plus solide du bateau , de plus il permet de tirer le bateau vers l’avant. Le but de cette mission est de tirer le bateau aussi droit que possible.

Au cours du remorquage, lorsque votre bateau est tout amarré, le remorqueur va progressivement s’éloigner afin d’éviter toutes percutions lorsqu’il prendra son erre. La distance permet également atténué au mieux le choc de la traction du remorqueur.

Lors de cette manœuvre, l’ensemble de l’équipage soit se mettre à l’abri. Cette action est vitale car il y a un risque de la remorque se rompt avec la mise sous tension. Toute cette opération doit s’effectuer en toute sécurité pour éviter le sur accident.

Le retour au port, sera fait en douceur. En effet, à l’approche du point d’arrivé les sauveteurs vont mettre en suspens le remorquage pour que votre bateau casse son erre. la bateau des secours va venir à couple pour terminer sa manoeuvre et vous placer sur un mouillage sûr.

Lorsque votre bateau atteint le mouillage, le contrat de remorquage est alors rempli. Par conséquent, vous êtes de nouveau responsable de votre bateau.

SNSM : les sauveteurs en mer

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest